Les Grues cendrées

gru_001Au début de l'automne en Aquitaine, de grands vols sonores de grues cendrées fendent le ciel en direction du Sud. Par milliers, les grues migrent vers des contrées plus accueillantes, en quête de nouvelles ressources alimentaires, indispensables pour affronter la saison hivernale qui s'annonce. En Gironde, dans les Landes de Gascogne ou les Pyrénées Atlantiques, les grues trouvent encore de quoi se nourrir dans les vastes étendues agricoles, ce qui en fait des sites d'hivernage recherchés par les migratrices venues du Nord de l'Europe. Elles profitent de zones humides isolées, favorables à l'établissement de leurs dortoirs. N'oublions pas qu'à une époque récente, la Grue cendrée vivait presque partout en Europe, mais le remplacement de vastes forêts marécageuses et de marais par des champs l'a chassée de la plupart de ses habitats. Au début du XIXe siècle, les grues nichaient encore dans les Landes, mais disparurent peu à peu, conséquence des travaux de boisements en pins maritimes et de drainages des zones humides.
gru_002Les passages migratoires débutent, jour et nuit, en général dès la fin octobre et se poursuivent jusqu'à la fin décembre. Ils concernent des oiseaux venus de Scandinavie et d'Allemagne, qui pénètrent en France pour atteindre leurs quartiers d'hivernage (Lorraine, Champagne-Ardenne et Aquitaine) ou qui traversent notre territoire en direction de l'Espagne vers d'autres gîtes. Les vols s'entendent le plus souvent avant d'être apercus, les grues communiquent en permanence - en trompettant. Elles volent en groupe, parfois de plusieurs centaines d'individus, et constituent des formations en V ou en ligne oblique, à assez haute altitude, en pratiquant un vol battu et soutenu.

Arjuzanx

Pour approcher au plus près des grues cendrées, je me suis adressé au Syndicat Mixte de Gestion des Milieux Naturels d'Arjuzanx, qui propose, pour une modique somme, l'accès à des observatoires permettant d'admirer ou de réaliser des prises de vue des oiseaux aux dortoirs. Cette commune du département des Landes abrite un important site d'hivernage dans un espace naturel réhabilité (ancienne mine de lignite). Les conditions d'observation sont optimales, proches des dortoirs et s'effectuent en totale quiétude pour les grues. Le 21 janvier 2015, j'ai enfin obtenu un sésame pour assister à ce singulier spectacle. Rendez-vous à 6h30, à la Maison Barreyre. Le temps d'une immersion, par de petits chemins forestiers, dans les pinèdes de la commune, et nous voici arrivés à une cabane-affût près d'un dortoir. L'ambiance est saisissante, le concert des grues qui s'interpellent empli l'espace sonore. Discrètement et sans le moindre bruit, chacun de nous prépare son matériel photographique ou d'observation. Le jour se lève doucement, le temps est gris et pluvieux. Mais qu'importe, l'instant est suspendu aux conversations animées des grues.
Pour la réalisation des images, j'ai utilisé le Canon 40D avec un objectif de 100mm ou avec la lunette astronomique de 80mm. Les conditions d'acquisition sont mauvaises... Peu de lumière, un crachin grisâtre et envahissant. Je décide de pousser pour commencer les ISO à 1600, d'utiliser le liveview de l'APN pour une mise au point qui sera délicate à réaliser et me fera défaut tout au long de la matinée. Un peu plus tard, les conditions météo s'améliorant, je peux descendre à 400 ISO, ce qui me permet d'avoir des images brutes un peu moins bruitées. Les temps de pose s'échelonne de 1/30s à 1600ISO lors du lever du jour jusqu'à 1/800s à 400ISO lors de bonnes conditions d'ensoleillement qui sont restées plutôt rares au cours de la matinée. La lunette astronomique a un rapport FD de 7,5, mais reste tout de même bien lumineuse.
Pour cette première session photographique, je ne suis pas mécontent du résultat final, sans en être pleinement satisfait. Sans aucun doute, je reviendrai l'année prochaine à Arjuzanx en croisant les doigts pour bénéficier de meilleures conditions météorologiques.

• Les dortoirs des grues cendrées

Dans les lacs et zones humides d'Arjuzanx, les grues cendrées trouvent des conditions d'hivernage favorables, notamment en ce qui concerne les dortoirs ou remises. Les grues passent toutes les nuits les pattes dans l'eau, garantie nécessaire de leur sécurité, en groupes compacts leur permettant de se tenir mutuellement chaud.
Arjuzanx n'est pas seulement un site d'hivernage, mais également un lieu de halte lors des étapes migratoires.

Pour info : une fois l'image de la galerie ouverte, vous pouvez l'afficher à son plein format, en cliquant droit + Afficher l'image

 

• Les gagnages des grues cendrées

Pour se nourrir lors de l'hivernage en Aquitaine, les grues cendrées arpentent les champs de maïs, à la recherche de grains oubliés lors de la moisson. Ces zones d'alimentation ou gagnages constituent la principale source alimentaire des grues. Les parcelles fréquentées se trouvent parfois à proximité de routes départementales, comme aux environs de Labrit, où je fais une halte photographique. Difficile de ne pas se faire repérer par le grand oiseau... Malgré mille précautions, je sentais que je dérangeais le groupe en train de se nourrir. C'est pourquoi je décide de ne pas m'attarder.

• Pour en savoir plus sur la Grue cendrée

Livres

• La Grue cendrée
Réalisation LPO Champagne-Ardenne - 2006 - ISBN : 2-9526055-0-5
• La Grue cendrée - Laurent Couzy et Pierre Petit
Éditions Sud-Ouest - 2005 - ISBN : 2-87901-603-7

Sites

• Ligue Pour la Protection des Oiseaux
http://champagne-ardenne.lpo.fr/
• La Grue cendrée sur le site de la LPO
http://champagne-ardenne.lpo.fr/grues/grue_cendree.htm
• Réserve d'Arjuzanx
http://www.reserve-arjuzanx.fr/
• La Grue cendrée : le point sur la migration en cours
http://champagne-ardenne.lpo.fr/grues/point_sur_la_migration.htm